nouveaux aujourd'hui: 372 | vendu: 652
c
k

Suffolk achat et vente

Avant les guerres mondiales, acheter un suffolk permet de bénéficier d'une grande aide dans les fermes agricoles. Si la motorisation entraîne ensuite un déclin marqué de la race, il est toujours possible de vendre des suffolks. Leur popularité connaît un nouveau pic depuis quelques années, favorisant l'élevage de cette race rare.

En savoir plus b
0 résultat(s)
Suffolk
H
Sauvegarder la recherche


Ne manquez plus jamais des listes de cheval !
Avec votre ordre de recherche de courriel personnel nous vous informons régulièrement sur les nouvelles inscriptions de cheval qui correspondent à vos critères de recherche.
H
Trier par
Date (décroissant) b
eDate (décroissant)bDate ordre croissantePrix ordre croissantbPrix (décroissant)eRace ordre croissantbRace (décroissant)eÂge ordre croissantbÂge (décroissant)eTaille ordre croissantbTaille (décroissant)
s Rien trouvé ? Enregistrez votre recherche maintenant !
Sauvegarder la recherche et nous vous enverrons un email dès que nous trouvons quelque chose pour vous.
Sauvegarder la recherche
H



Suffolk (0)

Sélection multiple
Affinez votre recherche

Utilité et caractéristiques des suffolks

Acheter un suffolk, c'est d'abord s'intéresser à une race anglaise dont le stud-book est le plus ancien de l'île. Massif, puissant et docile, ce cheval est réputé pour sa rusticité et son goût du travail. Certains écrits rapportent l'acharnement et la dévotion que les suffolks punch sont capables de montrer face à des tâches ardues d'attelage et de traction. La rareté des éleveurs dévoués à vendre des suffolks rend ces derniers particulièrement précieux.

Origine et histoire des suffolks

Descendant des chevaux de combat anglais du Moyen Âge, vestige des invasions vikings du 8e siècle : nul ne sait réellement quelles sont les origines du suffolk punch. Sa morphologie le rend d'ailleurs plus similaire à des races françaises ou belges qu'à d'autres races anglaises. Toujours est-il que la raison première poussant à acheter un suffolk est le travail. C'est dans l'optique d'aider aux champs que ce cheval robuste est sélectionné. Utilisé quasi exclusivement sur les terres locales, il subit peu de croisements, et les individus subsistants aujourd'hui sont assez semblables à ce qu'étaient leurs ancêtres, malgré une période d'exportation importante au début du 20e siècle.

Le suffolk punch aurait été fondé par un étalon alezan, connu sous le nom de cheval de Crisp. C’est en tout cas le seul ancêtre dont la lignée a entraîné de nombreux descendants. Des chevaux de race norfolk, cob, mais aussi pur-sang participent à l’amélioration des qualités du suffolk. Le principal point de changement souhaité porte sur les épaules du cheval, une spécificité morphologique importante pour faire de la race un bon cheval de travail. Cependant, les croisements effectués ont finalement peu influencé la taille et l’apparence du suffolk. Croisé avec des chevaux de chasse, le suffolk punch est également utilisé comme conducteur de voiture, mais avec l’état des routes qui s’améliore, des chevaux plus élégants lui sont préférés. Au XIXe siècle, l’accent est mis sur l’exportation. Le suffolk arrive au Canada, puis aux États-Unis. S’en suivent des exportations vers des pays européens, asiatiques, et même africains. L'engouement à vendre des suffolks tient à la fois à sa docilité, qui fait de lui un animal agréable, et à son acharnement au travail. En effet, le suffolk punch est capable de mettre toutes ses forces dans la tâche qui lui est confiée, jusqu’à s’effondrer de fatigue.

La deuxième guerre mondiale apporte avec elle ses avancées technologiques dans la motorisation agricole. Celle-ci fait des ravages sur l’élevage du suffolk. Seuls les Américains continue à porter de l’intérêt à ce cheval de trait. Leurs effectifs sont plus nombreux, bien que la race reste en danger d’extinction. L’association britannique décide en 2001 de refuser les chevaux originaires de lignées américaines. Pour éviter la disparition totale du suffolk punch, le suffolk punch trust voit le jour. Des subventions permettent de racheter l’élevage et de préserver les documents qui retracent l’histoire de ce cheval.

Les chevaux suffolks en équitation

L’origine même du cheval suffolk l'a prédestiné au travail agricole. Il a pu également se montrer utile en période de guerre, dans la traction de pièces d’artillerie au poids important. Acheter un suffolk était une bonne façon de déplacer des chariots et des véhicules avant l’arrivée de la motorisation. Ensuite, la race s’est tournée vers d’autres secteurs comme l’exploitation forestière, ou le spectacle folklorique. En Amérique, le suffolk fait des apparitions remarquées dans les parades.

Vendre des suffolks peut également avoir pour objectif l’amélioration des races existantes. Ce cheval robuste et puissant permet notamment de donner naissance à des demi-sang capables de s’illustrer en saut d'obstacles comme en hunter.

Spécificités du cheval suffolk

La principale spécificité du suffolk concerne sa robe. Celle-ci peut prendre plusieurs teintes de marron, correspondant à l'anglais "chesnut". Les éleveurs ne peuvent vendre que des suffolks alezans, puisqu'il s'agit de la seule robe autorisée. En revanche, différentes variations de couleur coexistent, allant de l'alezan brûlé très sombre jusqu'à l'alezan clair. La présence de marques blanches est aussi possible, mais rare et limitée à la tête ou aux membres.

Outre sa forte musculature supérieure, le suffolk possède une autre caractéristique particulière. Il cumule à la fois une précocité dans la maturité et une longue espérance de vie. Acheter un suffolk est relativement économique, car l'animal se contente d'une modeste ration de fourrage par rapport à sa taille et son poids, et d'une portion adaptée de grain.

i